QUAND ON CRÉE, ON PERD LA NOTION DES CHOSES.

MICHEL TREMBLAY - Des nouvelles d'Édouard

Qui suis-je?

Ma photo
Comme je ne le sais pas vraiment moi-même on va essayer de le découvrir ensemble d'accord? Okidou...

Mes truCs de SCRAP...

ART-spire

ModCloth

ETSY



_________________

Un GROS merci...

... à VALORIE WIBBENS Designs pour les trucs ScrapDigi qui ont servis à créer ma bannière et backround de Blog.















___________________

The TRANSLATOR

dimanche 4 juillet 2010

Sur ma table de chevet...


... il y a mon dock station pour mon IPOD, ma lampe et l'éternelle poussière mais il y a aussi ces trois livres que j'ai rapporté de mon Book Hunting de Vendredi. Rien en anglais par contre. Trois titres francophones que j'ai choisi comme ça au hasard à cause principalement de leurs titres...

Je commence par celui-ci. Il a réussi a capter mon intéret dès le début, le titre ?

PLEURER COMME DANS LES FILMS
Un enfant hydrocéphale que sa mère destine à devenir un écrivain, une fillette sans yeux dans les orbites, un chat mort et un voisin du dessus qui s’appelle Émile Ajar : voilà les protagonistes de ce conte cruel et faussement candide. Après tout, ne sommes-nous pas tous plus ou moins aveugles, plus ou moins malades ? Mais les histoires, celles qu’on nous raconte et celles qu’on se raconte à soi-même, ont le pouvoir de nous faire oublier pour un temps notre sort.


C'est bien écrit et c'est mystérieux alors une fois terminé je vous en fait un compte rendu. (J'me dit que si je m'engage à vous en parler plus tard ça va me forcer à le finir... HAHAHA)

_______________________________________________

Le 2eme, son titre est

INSTRUCTIONS POUR SAUVER LE MONDE
Quatre personnages plongés dans l'apocalypse de la modernité d'une grande cité vont voir leurs destins se croiser.
Un chauffeur de taxi veuf qui ne peut pas se remettre de la mort de sa femme, un médecin sans illusions perdu dans les espaces virtuels de Second Life, une prostituée africaine accrochée à la vie que protège son totem, un petit lézard, et une vieille scientifique alcoolique et pédagogue sont les héros de ce conte philosophique sur fond d'assassinats en série, de terrorisme et de petits prodiges.
Rosa Montero écrit une histoire d'espérance, une tragicomédie entre humour et émotion. Un texte captivant qui nous montre que "la vie est belle, folle et douloureuse. Une fable pour adultes pour profiter de la beauté, maîtriser la douleur et rire de cette incroyable folie.



Celui-là, le titre m'a accroché bien sur mais c'est plus le 4eme de couverture qui est venu me chercher... surtout ces deux phrases en particulier: Un texte captivant qui nous montre que ''la vie est belle, folle et douloureuse''. Une fable pour adultes pour profiter de la beauté, maîtriser la douleur et rire de cette incroyable folie.Pourquoi c'est venu me chercher vous vous demandez ? Tout simplement parce que c'est ma vision de la vie... c'est tout !

______________________________________________

...et mon 3eme et bien je dirais que c'est plus la couverture qui m'a attiré.
Son titre ?

L'ÉCOLE DES DINGUES.
Où l’on retrouve Madeline Dare, l’héroïne de Champs d’ombres, précédent roman de Cornelia Read. Madeline a fini par quitter son trou de Syracuse et, après quelques ennuis avec la justice (elle a quand même abattu un homme), la voilà dans les monts Berkshire, Massachusetts. Campagne tranquille et belles demeures. Son mari adoré ayant perdu son boulot, elle doit accepter un poste de professeur d’histoire à la Santangelo Academy, établissement privé pour adolescents à problèmes.
Derrière les grilles ornementées et les rideaux d’arbres, Madeline découvre un univers étrangement perturbé, composé d’individus – élèves comme profs – qui tous cachent quelque chose, ne fût-ce qu’un profond malaise personnel. Santangelo règne sur les lieux, impose ses méthodes, ses interdictions sélectives de gros mots, et oblige les profs à des entretiens psychologiques. Le malaise s’installe entre une équipe enseignante à côté de la plaque et des élèves aussi fragiles que retors.
Alors, quand deux adolescents se suicident, les pires craintes de Madeline se confirment, et c’est presque à son corps défendant qu’elle se lance dans une enquête qui révélera bien des secrets enfouis sous le vernis d’une société aussi policée que pourrie de l’intérieur.



Celui-là avait l'air juste trop croche ... Je devais le prendre !

Bon, je sais, dans les trois cas ça ne semble pas être ''jojo'' comme lecture mais je suis certaine que je vais avoir la chance d'absorber des vibes positives de ces trois histoires. Elles sont trop dark pour ne s'en tenir qu'a ça.
Je suis convaincue que je serais capable d'en saisir de belles fins positives.
Je vous en donne des nouvelles...

1 commentaire:

  1. J'attend ton compte rendu avec impatience! Tu vas être occupée pour un petit bout! Bonne lecture!

    RépondreSupprimer